Le conseil des chefs d’entreprises France-Amérique Centrale et Caraïbe - Une tribune de Pascal OLLIVIER

  • Pascal OLLIVIERPrésident de maritime street
    Vice-Président du conseil des chefs d’entreprises France-Amérique Centrale et Caraïbe de MEDEF International
Depuis deux ans, nous avons mis en place au MEDEF International le conseil des chefs d’entreprises Amérique Centrale Caraïbe
Depuis deux ans, nous avons mis en place au MEDEF International le conseil des chefs d’entreprises Amérique Centrale Caraïbe

Depuis 2 ans, nous avons mis en place au MEDEF International le conseil des chefs d’entreprises Amérique Centrale Caraïbe.

Nous avons eu l’occasion de recevoir en novembre 2018, le Président de la République du Costa Rica qui faisait suite à la délégation du MEDEF International au Costa Rica et en Jamaïque du 5 au 9 novembre 2018, la plus importante mission de chefs d’entreprises françaises au Costa Rica de son histoire, et de la première délégation de MEDEF International en Jamaïque.  En 2017, nous avions reçu le Président de la République d’Haïti et le Vice-Ministre du Commerce Extérieur du Costa Rica.

Le 10 janvier dernier, 40 entreprises se sont réunies autour des chefs des services économiques régionaux pour étudier le calendrier politique et les opportunités dans les pays pour 2019. Malgré le dynamisme, l’importance et les opportunités de la zone Amérique Centrale et Caraïbes, elle reste méconnue et souvent sous-estimée. Pourtant, l’engagement des bailleurs multilatéraux, en particulier la BID, qui a des engagements à hauteur de 2 Md USD en République Dominicaine, démontre bien que la région est en pleine mutation.

Le conseil participe activement à la délégation du MEDEF International auprès de la Banque Mondiale et de la BID en Mai prochain avec en particulier le thème de la ville portuaire durable. Les populations des villes portuaires représentent 8.5 millions d’habitants et 25.6 Million d’EVP dans la région Amérique Centrale – Caraïbe et les enjeux de sécurité, mobilité, énergie et environnement sont à l’ordre du jour, en particulier au Panama qui représente 6% du trafic mondial des marchandises.