Nos prochaines actions

  • Rechercher

Amériques - Délégation d’entreprises à Panama & Saint-Domingue

lundi10février
vendredi14février
PANAMA - REPUBLIQUE DOMINICAINE Panama & Saint-Domingue Voir sur la carte

DÉLÉGATION DU CONSEIL D’ENTREPRISES FRANCE – AMERIQUE CENTRALE & CARAIBES

conduite par

M. Jacques GERAULT

conseiller Institutionnel de CMA CGM, représentant officiel de M. Rodolphe SAADE – président-directeur général de CMA CGM

et

M. Pascal OLLIVIER

président de Maritime Street, vice-président du conseil d’entreprises France-Amérique centrale et Caraïbes

Cette mission vise à échanger directement avec les autorités publiques et privées du Panama et de la République Dominicaine sur vos projets et éventuelles difficultés dans ces deux pays. Elle permettra une mise en contact au plus haut niveau dans les ministères associés aux secteurs prioritaires des deux pays.

Cette délégation constitue une réelle opportunité pour les entreprises françaises dans la zone Amérique centrale – Caraïbes, où les engagements des bailleurs multilatéraux sont particulièrement importants. Le Panama et la République Dominicaine sont les deux pays qui reçoivent le plus de financements de la Banque Interaméricaine de Développement. L’offre française se démarque notamment avec une présence historique de l’AFD en République dominicaine où plus de 110 projets ont été financés à hauteur de 600 millions d’euros.

L’économie de la République dominicaine s’oriente vers les zones franches et le tourisme. Avec plus de 7 millions de touristes chaque année, dont 6,5 millions non-résidents, le secteur touristique associé aux activités des services, du transport, de la construction et du commerce continue de présenter un important potentiel pour le secteur privé.

Le Panama est l’un des principaux clients de la France sur le continent latino-américain. Les entreprises françaises ont pris part à de nombreux projets de grande ampleur, accompagnant le développement du Panama, tel que le métro ou le troisième pont sur le canal. La visite officielle de M. Gérald DARMANIN, ministre de l’Action et des Comptes publics, en août dernier, a permis la création d’un groupe de travail sur la lutte contre l’évasion fiscale, renforçant ainsi la coopération franco-panaméenne et l’amélioration des échanges entre nos deux pays.

Au Panama, la commande publique est structurée et significative. Pour le nouveau gouvernement de Laurentino Cortizo, le principal objectif d’un développement des PPP est la structuration d’infrastructures et de services publics afin de redynamiser la croissance économique, la création d’emplois ainsi que la compétitivité nationale en mobilisant le moins possible de ressources publiques. Le secteur privé national soutient cette initiative gouvernementale. Le projet de loi présenté le 31 juillet 2019 devant l’Assemblée Nationale a été approuvé en troisième lecture le 11 septembre 2019. Parmi les principaux changements qui ont été apportés par les députés par rapport au texte original, on peut noter la création d’une entité régulatrice, l’interdiction pour les entreprises impliquées dans des cas de corruption de participer aux projets d’investissement sous la modalité PPP et enfin l’établissement d’un seuil minimum de 15 M USD. La mise en place de la Loi 12 ouvre un nouveau champ d’activités pour les entreprises françaises au Panama, déjà bien positionnées et présentes sur plusieurs appels d’offres publics. Elle favorisera, par ailleurs, les conditions d’une concurrence équitable entre les différents opérateurs.