Services - Par Région du monde - Asie – France-Océanie

Retour à la liste
  • Président
    M. Hervé GUILLOU
    président directeur général de Naval Group

    Contact dédié

    AUSTRALIE

    Le conseil de chefs d’entreprise France – Australie de MEDEF International a été créé en 1994 et est aujourd’hui présidé par Hervé GUILLOU, président directeur général de Naval Group .

    Les opportunités pour les entreprises et les acteurs français de l’écosystème de l’innovation sont nombreuses. Le conseil France – Australie permet aux entreprises françaises de faire valoir leurs compétences et leurs technologies auprès des décideurs australiens, notamment dans l’innovation, par le développement de nouveaux investissements et de partenariats.

    Suite à la délégation d’une quarantaine de représentants d’entreprises et de l’enseignement supérieur et de la recherche, conduite par Guillaume PEPY, qui s’est rendue à Sydney, Canberra et Melbourne en mars 2016, les interactions avec l’Australie, au niveau du gouvernement fédéral, des Etats fédérés, et de la communauté d’affaires locale, continuent de s’intensifier.

    Occupant la 13ème place du classement Doing Business 2016 de la Banque mondiale, l’Australie, 12ème puissance économique mondiale avec une croissance ininterrompue depuis 25 ans (3% en moyenne % principalement grâce au boom minier) est un des pays de l’OCDE les plus ouverts aux IDE, qui représentent plus du tiers du PIB du pays.

    Souhaitant s’affranchir de sa dépendance au secteur minier, le Gouvernement australien a récemment identifié cinq secteurs prioritaires de croissance, illustrant ses atouts naturels et avantages comparatifs : l’agrobusiness, le tourisme et les services à forte valeur ajoutée (éducation, services financiers), le secteur énergétique (réserves considérables de gaz naturel et opportunités offertes par les énergies renouvelables), les industries de pointe (aéronautique, défense, TIC), la santé et les infrastructures (de transports notamment).

    Le « National Innovation and Science Agenda » (1,1 Md AUD), visant à passer du « mining boom » à l’« ideas boom » a été lancé en décembre 2015 par le Premier ministre Malcolm Turnbull et les australiens ont exprimé un vif intérêt pour le modèle français de soutien à l’innovation.

    Contact dédié

  • Président
    M. Thierry MALLET
    Président directeur général de Transdev
    Nouvelle-Zélande

    Dans le cadre des actions du conseil France-Nouvelle-Zélande, MEDEF International intensifie ses relations avec le gouvernement néo-zélandais et son homologue, BusinessNZ.

    En mars 2016, une délégation d’une trentaine de représentants d’entreprises françaises s’est rendue à Auckland afin de mieux cerner les enjeux économiques de la Nouvelle-Zélande et les priorités post COP21 et approfondir la coopération économique dans différents domaines. Le dialogue avec le gouvernement et la communauté d’affaires néozélandaises se poursuit également à Paris, notamment à l’occasion des récentes visites en France du Premier ministre, du ministre des Entreprises publiques et ministre du Commerce extérieur de Nouvelle-Zélande, ou du CEO de BusinessNZ.

    Pays classé numéro 1 au classement Ease Of Doing Business 2017 de la Banque mondiale, la Nouvelle-Zélande offre des opportunités pour les entreprises françaises, principalement dans les infrastructures, notamment de transport (rail, routes), l’énergie, la ville durable (ambition de faire d’Auckland, qui concentre 1/3 de la population, la ville la plus agréable du monde et de Christchurch un modèle de ville écologique), mais également dans l’agroalimentaire (valorisation et de montée en gamme), l’économie digitale ou le tourisme. Par ailleurs, la Nouvelle-Zélande a pour ambition de devenir le « tech laboratory of the world ».

  • PAPOUASIE-NOUVELLE-GUINÉE

    MEDEF International a organisé à deux reprises (juin 2015 et juin 2016) un forum économique à l’occasion de la venue en France de M. Peter O’Neill, Premier ministre de Papouasie-Nouvelle-Guinée, accompagné d’une délégation de ministres, d’officiels du gouvernement et d’entreprises (énergie, minerais, agroalimentaire, construction) afin d’échanger sur les besoins du pays, les grands projets par secteur, les réformes engagées pour améliorer l’environnement des affaires, et les opportunités pour les entreprises françaises.

    Avec 7,5 millions d’habitants et une économie basée sur l’exploitation de ses larges ressources naturelles, ce pays méconnu présente toutefois un fort potentiel, outre les industries extractives, dans les infrastructures, en particulier dans le domaine des transports routiers, de l’accès à l’électricité et des télécommunications, et également dans le secteur agricole (objectif de multiplier la production par cinq d’ici 2030).